Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

         Je n'aurais pas dû faire cela. Jamais.

         C'est vrai, pour commencer, je n'aurais pas dû abandonner Roger aux Philippines. Mon meilleur ami, mon associé. Je n'aurais jamais dû le livrer aux flics. Mais je l'ai fait.

         Roger et moi, nous avions tout pour être heureux, peinards. Nous nous en mettions plein les poches avec notre discothèque, nous couchions avec autant de filles que nous le voulions, nous habitions dans une villa en teck construite sur une plage bordée de cocotiers, et en plus, moi, j'avais Jade,ma femme [...]

 

         C'est très important quand on dirige un bordel de luxe. Si un client se pointe et veut revoir une fille qui lui a fait du bien quelques jours plus tôt, vous ne pouvez pas lui répondre : « Elle est sortie faire des courses, elle se balade avec des copines... » Le type, il ne comprendra pas et il aura raison. Il s'est déplacé, il a peut-être traversé Pékin pour baiser cette fille, il en a envie maintenant, tout de suite, pas demain ; il s'imagine avoir des droits sur elle et nous ne devons surtout pas le désillusionner. C'est comme ça. Voilà la règle numéro un des putes de luxe : être disponible. La règle numéro deux étant : être toujours disponible.

 

© Marc Boulet, éditions Denoël.

Partager cette page

Repost 0
Published by

retour à l'accueil

Rechercher