Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 10:46

Pour commencer, voici la recette des raviolis ou 饺子 (jiaozi), le plat chinois le plus populaire, tel que nous le préparons en famille à Pékin. J'espère que cette page vous aidera à préparer de succulents raviolis. Ce mets bon marché constitue un repas à lui tout seul. Alors, à vos rouleaux à pâtisserie et bon appétit !

 

RAVIOLIS (extrait de mon livre Le Ventre de la Chine, © Marc Boulet, reproduction interdite)

Le prix élevé d'un mets n'en détermine pas la qualité ni même le plus souvent le plaisir que le mangeur tire de sa saveur. « Rien n'est aussi succulent que des raviolis! » Tous les Pékinois connaissent ce dicton et les raviolis, spécialité économique, symbole d'unité et de bonheur, sont un des plats favoris des Chinois du Nord. Faciles mais longs à préparer, les bons raviolis se consomment à la maison, pas au restaurant où la farce est trop réduite et la pâte prépondérante et épaisse. Les farces les plus pauvres ne sont que végétariennes; néanmoins, à l'exception des radins - ceux qui, selon l'expression populaire : kou bi suo shouzhitou, se curent le vagin et sucent leur doigt (pour ne rien perdre) -, les citadins utilisent un peu de viande depuis les années 80. Surtout du gras, c'est moins cher. De plus, la recette des connaisseurs qui « n'emploie que du maigre » signifie en pratique pour un Français « mélangez deux tiers de viande et un tiers de gras ». La meilleure proportion selon Maman et Frère. La farce nécessite de la graisse, trop sèche elle n'est pas délicieuse. Les raviolis cuits dans l'eau bouillante, parfois à la vapeur, se consomment ensuite avec des gousses d'ail crues, trempés dans du vinaigre de riz, plus rarement dans de la sauce de soja. Maman, délicate, conseille de déguster nature les raviolis confectionnés avec une farce de qualité pour ne pas brûler leur finesse dans le vinaigre.

Les proportions viandes-légumes ne sont pas même indicatives tout est possible. La confection des raviolis est une discipline culinaire libre. L'extraordinaire variété des farces - même et surtout en famille - dépasse au fil des saisons l'imagination du consommateur : porc et ciboulette chinoise - la classique -, porc et fenouil, omelette et ciboulette chinoise, mini crevettes sèches et ciboulette chinoise, porc et haricots verts, chou blanc, céleris ou épinards - blanchis, hachés et pressés -, porc et aubergines, courgettes, chou chinois ou concombre - crus, grattés ou hachés, salés et pressés -, porc et boeuf, porc, omelette et crevettes crues décortiquées et hachées - dite farce des « trois délices » -, porc, crevettes sèches décortiquées entières et champignons noirs (recette du Restaurant Chunhelou de Qingdao), porc seul... Le cordon-bleu sait préparer une quantité de pâte adéquate à celle de la farce. Un calcul difficile car en Chine nous n'utilisons pas de balance pour cuisiner. Ni pâte, ni farce ne doivent rester en fin de confection. En trop ! Les Chinois disent : « Nous avons trop de pâte, ou trop de farce ». Jamais :« Nous manquons de farce, ou de pâte ». Cela porte malheur.

 

 

 

Repost 0
Published by Marc Boulet - dans cuisine du monde
22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 13:47

Voici quelques livres, plus ou moins connus, à lire et surtout à relire, que j'aime beaucoup et voudrais faire découvrir :

 

Sur la Chine :

Chine deux fois perdue de Marc Taveilly

Souvenirs d'un voyage dans la Tartarie et le Tibet de Régis-Evariste Huc

Aventures d'un espion japonais au Tibet de Hisao Kimura

Lettre à une jeune fille qui voudrait partir en Chine de Jacques Pimpaneau

René Leys de Victor Segalen

Le gourmet de Lu Wenfu

Et concernant l'histoire du Xinjiang et les Ouïgours, l'article Le Xinjiang et les Ouïgours de Thierry Kellner, consultable sur internet à l'adresse suivante : http://www.diploweb.com/p7kell2.htm link ou http://www.chine-informations.com/guide/chine-le-xinjiang-et-les-ouigours_148.htm link

 

Sur l'Inde :

L'Inde des grands chemins de Jack Thieuloy

La Bhagavad-Gita traduite du sanskrit par Alain porte

Homo hierarchicus de Louis Dumont

 Sur le voyage (  sans doute LE livre de voyage ) :

Voyage autour de ma chambre de Xavier de Maistre

Divers :

Un monsieur de compagnie de André Coûteaux

Pietro Querini, les naufragés de Röst de Benjamin Guérif

La ligne de force de Pierre Herbart

Le glaive et le fourreau de Gustav Regler

Peau noire, masques blancs de Frantz Fanon

Nus, féroces et anthropophages de Hans Staden

Romans noirs et polars :

Plender de Ted Lewis

La rivière du sixième jour de Norman Maclean

L'épouvantail de Ronald Hugh Morrieson

Dit violent de Mohamed Razane

Sexy New York de Romain Slocombe

L'Aile d'airain de Tran-Nhut

Le bois de justice de John Wainwright

Hôpital psychiatrique de Raymond Castells

 

Et bien sûr :

Dans la peau d'un noir de John Howard Griffin

Et tous les récits de voyage de V. S. Naipaul

 

Repost 0
Published by Marc Boulet - dans bibliothèque
2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 11:05

 

 


 

 

Repost 0
Published by Marc Boulet - dans livres de Marc Boulet

retour à l'accueil

Rechercher